UNE HISTOIRE

La Normandie est riche d’un important passé viticole.

Les premières traces avérées remontent à l’époque romaine. Mais c’est au Moyen-Age que le Vignoble Normand a connu son apogée.

Ce vignoble s’explique à la fois par l’œuvre des monastères et le rôle des frontières politiques. Toutes les abbayes acquirent ou firent planter des vignes.

Ce fut le cas de l’Abbaye de Bon-Port à Pont de l’Arche.

C’est ainsi que l’on retrouve du vin sur les coteaux de Freneuse qui se trouve en face de l’Abbaye.

Le vin de Freneuse est mentionné dans les anciens tarifs des droits d’entrée de la ville de Rouen qui accueillait les vins de la vallée de la Seine.

« Celui de Freneuse était regardé comme le meilleur » nous assure l’abbé Coché dans son texte sur la « Culture de la vigne en Normandie » de 1844.

L’ouverture des frontières, le développement des moyens de transport n’ont pas permis à cette culture de durer bien au dela du XIXème siècle.

Même si, aujourd’hui encore, des amoureux du vin cultivent et font du vin dans notre Région. La confrérie du Clairet de Gaillon en est le meilleur exemple.